Brochures techniques

La fabrication du papier

Du bois jusqu’au papier couché

La fabrication du papier

Pour nous, l’omniprésence du papier est évidente. Le papier nous accompagne partout. Il documente et sert de support pour l’infinie diversité de la vie. Inventé par les chinois il y a 2000ans, le papier est toujours utilisé comme outil de communication. Le premier papier a été fabriqué à partir de l’écorce fibreuse du mûrier, à partir de papyrus, de paille ou de coton. Ce n’est qu’au milieu du 19ème siècle que le bois s’est imposé comme matière première exclusive pour la production industrielle du papier.

L’information imprimée est immédiate; c’est un message qui traverse toutes les cultures, véhicule la sensibilité, sollicite l’attention et crée des envies. C’est une clef vers le savoir, un support de stockage, un outil convaincant et une forme d’art attrayante. Le papier préserve les connaissances ; c’est un document durable. C’est également un support universel qui témoigne des faits quotidiens. Le papier véhicule le passé. C’est la trame de notre présent à partir de laquelle nous dessinons notre avenir.

Le papier touche tous les habitants de notre planète, et Sappi souhaite poursuivre les réflexions qu’il a engagées dans ce domaine. Nous sommes fiers d’être aujourd’hui le premier fabricant mondial de papiers couchés. Sappi développe sans cesse de nouveaux standards pour l’industrie papetière.

Demandez un exemplaire imprimé de la brochure technique

Que vais-je trouver dans cette brochure technique ?

L’objectif de la présente brochure est de montrer comment nous fabriquons nos papiers haut-de-gamme. Cette brochure décrit tout d’abord la production de la principale matière première, le bois. Au cours du processus, le bois est transformé en différents types de pâtes appropriées. La machine à papier égoutte la pâte en suspension pour obtenir un fin support qui présentera après couchage une surface plane, un éclat particulier, une blancheur et une nuance adéquates. La brochure présente enfin les propriétés permettant de définir les critères de qualité des différents types de papier.

Découvrez ici le contenu de la brochure et un aperçu du premier chapitre.

Brochure technique sur la fabrication du papier

Table des matières:

Chapitre 1 : Production du bois

Le bois, matière première

Chapitre 2 : Fabrication de la pâte

Procédé d’obtention – Pâte mécanique – Pâte chimique – Procédé au sulfate – Procédé au bisulfite – Procédés hybrides – Blanchiment de la pâte

Chapitre 3 : Fabrication du papier

Matières premières – Machine à papier – Traitement de surface

Chapitre 4 : Couchage

Pourquoi coucher le papier ? – Coucheuse – Préparation de la sauce de couchage

Chapitre 5 : Finition

Calandre – Enrouleuse – Bobineuse-refendeuse – Coupeuse transversale – Massicot

Chapitre 6 : Conditionnement et stockage
Chapitre 7 : Propriétés du papier

Grammage – Blancheur – Brillance – Rugosité PPS – Opacité – Humidité relative – Valeur de pH – Volume massique (« main »)

Chapitre 8 : Environnement

À la base des procédés : les matières premiéres – Les procédés – En aval des procédés – Système de gestion sur l’impact environemental

Si vous appréciez ce contenu, demandez un exemplaire imprimé gratuit de la brochure technique

Chapitre 1 : Production du bois

Le bois, matière première

Il existe plus de 60.000 espèces d’arbres dans le monde. Elles se différencient en fonction de leurs caractéristiques, de leur localisation géographique et de leur abondance.

Pour la fabrication du papier, le nombre se réduit à trois espèces qui possèdent les caractéristiques requises. Elles se divisent en deux principaux groupes : les résineux (conifères inclus) qui conservent leur feuillage tout au long de l’année et les feuillus qui perdent leur feuillage chaque année. Pour fabriquer du papier, la préférence va vers le bois des résineux, car leurs fibres sont plus longues que celles des feuillus. Les fibres longues forment sur la machine à papier un matelas de fibres plus solide qui donne donc un papier plus résistant. Parmi les essences de résineux, on utilise essentiellement l’épicéa, le sapin et le pin. Parmi les feuillus, ce sont surtout le hêtre, le bouleau, le peuplier et l’eucalyptus.

Un tronc d’arbre n’est pas un corps homogène constitué de cellules identiques. Les cellules diffèrent selon le type, l’âge, l’époque de leur croissance et la disposition dans le tronc.

En partant de l’extérieur, on trouve l’écorce puis le liber et enfin le cambium, tissu de croissance. Sous l’action de la division cellulaire, le cambium ne cesse de migrer plus loin du centre de l’arbre vers l’extérieur.

La stagnation de la croissance en hiver est à l’origine des cernes. A l’opposé de l’écorce qui est inutilisable, le tronc, avec ses différentes cellules assurant le transport des substances nutritives et de la sève, peut être utilisé pour l’élaboration de la pâte à papier.

L’écorce ne peut pas être utilisée pour fabriquer du papier mais elle sert à produire de l’énergie. Les troncs écorcés sont soit râpés pour obtenir directement des fibres (pâte mécanique), soit transformés en copeaux pour la transformation en pâte chimique.

spruce trunks and chips for paper making

Pour un accès complet à la brochure technique, veuillez demander votre copie ci-dessous

Cela pourrait aussi vous intéresser