Regards sur l'industrie de l'impression

Numérisation de l'imprimerie 4.0

“Imprimerie 4.0” - Qu'est-ce que c'est et qu'est-ce que cela signifie pour les entreprises de l'industrie de l'impression?

Qu’est-ce que l’imprimerie 4.0 ?

L’expression «Imprimerie 4.0» est depuis longtemps à la mode et très usuelle dans le secteur de l’impression. Mais qu’est-ce que cela signifie pour les entreprises ?

Littéralement parlant, l’imprimerie 4.0 est la quatrième révolution industrielle adaptée au secteur de l’imprimerie : c’est-à-dire l’évolution de l’automatisation de base qu’était l’imprimerie 3.0 vers un système entièrement interconnecté.

L’imprimerie 4.0 c’est pourtant bien plus que cela. C’est une vision du métier de l’imprimerie transformée pour être en phase avec de nouveaux outils technologiques.

Une intégration harmonieuse

L’imprimerie 4.0 est basée sur l’hypothèse – qui se concrétise rapidement – que les processus de fabrication et de livraison peuvent être intégrés à l’intérieur et hors de l’entreprise.

L’Internet des objets en est la clé, en rendant possible l’intégration à un réseau mondial de tous les composants connectés à l’internet.

Appliqué à l’industrie de l’imprimerie, cela implique des presses qui peuvent communiquer sans intervention humaine, à la fois à l’intérieur et à l’extérieur de leur entreprise.

À son niveau le plus simple, cela signifie que les presses commandent leurs propres cartouches auprès des fournisseurs lorsque le niveau d’encre est faible. Cependant, c’est de plus en plus une totale transformation de cette industrie.

L’imprimerie 4.0 prévoit que ce niveau d’intégration harmonieuse s’appliquera à tous les processus de la chaîne d’impression : de la commande client jusqu’au traitement complet de la commande et à la livraison.

Cela comprend l’acquisition, les processus d’approvisionnement, les tâches administratives, la gestion des marchandises, le service client et plus encore.

printing industry 4.0

Mise en réseau et disponibilité

L’imprimerie 4.0 améliorera donc l’efficacité, non pas grâce à des presses toujours plus rapides, mais grâce à un degré plus élevé de mise en réseau et de disponibilité.

Non seulement les sites de production contrôlés par ordinateur pourront communiquer entre eux, mais ils pourront également intégrer des outils d’analyse de données.

Le résultat devrait générer des réseaux de machines capables d’intégrer des mégadonnées et d’autres programmes intelligents afin qu’elles s’auto-améliorent et exécutent des processus de leur propre chef.

Réalité au quotidien

À bien des égards, l’imprimerie 4.0 est déjà là – le processus est une évolution plutôt qu’une révolution.

Il existe depuis longtemps un processus graduel de fusion de la production analogique et de l’informatique. Les premières étapes ont été l’automatisation des fonctions prépresse, comme par exemple les systèmes d’impression direct ordinateur/plaque. Une autre étape fut l’interconnexion entre les systèmes de calcul, lesquels sont devenus des systèmes de gestion de l’information.

Certaines entreprises avant-gardistes, en particulier les fournisseurs d’impression en ligne, sont déjà bien en avance sur leurs pairs. À l’échelle industrielle, les concepts Push to Stop de Heidelberg et AutoRun de Koenig & Bauer permettent déjà une impression pratiquement autonome.

Cependant, cette technologie intelligente n’est réellement utilisée que sur les produits et processus des entreprises elles-mêmes. La prochaine étape est la communication externe bidirectionnelle – communiquer directement avec les clients et les fournisseurs.

Cela signifie transformer des chaînes de valeur et d’approvisionnement rigides en un réseau dynamique et flexible.

L’imprimerie 4.0 – l’avenir

L’intégration de fournisseurs devrait être relativement simple.

La logistique du papier pour l’imprimerie 4.0 impliquerait, par exemple, un système d’information de gestion automatisé pour réserver les livraisons de papier et des capteurs pour détecter les niveaux de stock et déclencher les processus de commande de manière indépendante.

Tous ces éléments seraient intégrés dynamiquement dans un processus ininterrompu entre fournisseurs de papier et imprimeurs. Les robots joueraient également un rôle en prépresse, ainsi qu’au moment de l’impression et de la manutention. Néanmoins, une salle de presse sans personnel est inimaginable.

L’intégration avec les clients est à bien des égards plus délicate. Ils ne veulent pas nécessairement investir dans de nouveaux matériels ou logiciels. Au lieu de cela, les entreprises doivent trouver des moyens de leur fournir des services intelligents qui simplifient le processus de commande de leurs documents imprimés.

Les fournisseurs en ligne prennent déjà les devants ici. Non seulement ils facilitent à leurs clients la commande de leurs documents imprimés, mais ils leur offrent également un service plus personnalisé.

Ils jouent un rôle précurseur en matière de tirages plus petits avec des délais plus courts, plusieurs études constatant maintenant qu’environ 75% de tous les travaux en quadrichromie concernent moins de 5 000 exemplaires.

Par conséquent, le prochain mot à la mode que les professionnels de l’impression entendront, s’ils ne l’ont pas déjà entendu, est la personnalisation de masse. C’est le sujet de l’un des articles de la nouvelle série d’articles de Sappi et d’un blog à venir.

Cela pourrait aussi vous intéresser